Workshop – Gouvernement de la pauvreté et clientélisme

Le workshop propose un espace d’échanges entre doctorants et chercheurs autour de questions théoriques et empiriques liés aux thèmes de la personnalisation des liens politiques (souvent désignés comme « clientélisme », des rapports au politique des classes populaires, des politiques de lutte contre la pauvreté, et de la  personnalisation des liens politiques. Il s’agit de rendre compte de ces problématiques par une approche multidisciplinaire en favorisant le dialogue entre anthropologues, politistes et sociologues de différents laboratoires en France et à l’étranger. Parallèlement, l’atelier entend contribuer à la construction des objets de recherche des doctorants, invités à présenter leurs works in progress.

Dans le cadre de l’atelier de recherche TEPSIS : Personnalisation des liens politiques : approche comparative
(Benoît de L’Estoile, IRIS et Jean-Louis Briquet, CESSP)
Vendredi 10 octobre – 9h.30-18h. Hesam Université – 15 rue Soufflot 75005 Paris – Salle Soufflot

Invité : Gabriel Vommaro, sociologue (UNGS-CONICET, Argentine)

PROGRAMME 

Matinée – 9h.30-12h.30
Discussion autour des travaux de Gabriel Vommaro :
1) Les classes populaires et la survie politiquement assurée : les échanges dans les territoires. Chapitre VIII de la thèse de doctorat (2010).
2) Le clientélisme de papier : autour des usages du concept comme étiquette du sens commun (p.153-160). Cahiers de l’Amérique latine (2012).
3) Gouverner le vote des « pauvres ». Article à paraître ARSS (2013) avec Hélène Combes
Discutants : Arnaud Trenta (docteur en sociologie, Cnam-CNRS), Diana Ospina Dias, (doctorante en anthropologie, ENS-EHESS), Benoît de L’Estoile (IRIS) et Jean-Louis Briquet (CESSP).

Pause déjeuner – 12h.30-14h. Un repas est prévu à midi pour les participants inscrits.
Après-midi – 14h.-17h.30
Présentation et discussion des projets de recherche des étudiants :

  • Laure Traoré (Doctorante en science politique, Université Paris 1, CESSP) : « Faire campagne à Bamako. La personnalisation du lien politique comme forme de mobilisation électorale lors des élections présidentielles et législatives de 2013 »
  • Valentine Schehl (Doctorante en science politique, Université Paris 1, CESSP) : « Du blé au pain, que régule-t-on ? La politique des prix au Maroc ».
  • Luciana Araújo de Paula (Doctorante en Science Politique, CREDA/IHEAL) : « Les enjeux sécuritaires contemporains et les nouvelles formes de clientélisme: étude empirique dans la zone ouest de la ville de Rio de Janeiro ».

A propos de l’invité : Gabriel Vommaro est enseignant-chercheur à l’Université Nationale Général Sarmiento (UNGS) et chercheur assistant au Conseil national de recherches scientifiques et techniques (CONICET). Il a obtenu son doctorat à l’EHESS avec la thèse Regards croisés sur les rapports des classes populaires au politique en Argentine. Retour sur la question du « clientélisme« , dirigée par Patrick Champagne (2010). Ses recherches actuelles portent sur le rapport à la politique des secteurs populaires et les élites partisanes.

Coordination de l’atelier TEPSIS « Personnalisation des liens politiques » :
Jean-Louis Briquet, CESSP (jean-louis.briquet@univ-paris1.fr),
Benoît de L’Estoile, IRIS (blestoile@gmail.com)

Un premier workshop a eu lieu le 30 juin 2014, discussion autour des travaux de Marcos Otavio BEZERRA, anthropologue, professeur à l’Université fédérale Fluminense, Rio de Janeiro (Brésil). « Représentants politiques, relations personnelles et réputation ».