Pourquoi et comment devenir ATER (Attaché temporaire d’enseignement et de recherche)

1      Présentation des ATER

Être attaché temporaire d’enseignement et de recherche permet de préparer une thèse ou de se présenter aux concours de recrutement de l’enseignement supérieur tout en enseignant, en qualité d’agent contractuel. Un enseignement de 128 heures de cours ou de 192 heures de travaux dirigés ou de 288 heures de travaux pratiques par an doivent être assurés. » (http://www.education.gouv.fr/cid1217/les-attaches-temporaires.html#qu-est-ce-qu-etre-ater)

On peut être ATER à temps plein ou à mi-temps.

  • 192h TD/an soit 8h environ par semaine ou 128h de CM
  • Demi de 96h (64h CM).

Les ATER comprennent généralement : des cours, encadrement des étudiants, contrôle et surveillance des examens.

L’ATER perçoit un salaire de 1197,32 nets mensuels à temps partiel et de 1657,87 nets mensuels à plein temps, plus une prime annuelle de recherche et d’enseignement supérieur de 1228,93 € nets (la moitié pour un temps partiel).

2      Conditions pour postuler

On peut être doctorant.e, mais aussi fonctionnaire titulaire, enseignant.e chercheur.e, de nationalité étrangère etc. On s’inscrit dans « inscrit en vue de préparer un doctorat ou d’une HDR » et le directeur doit attester que la thèse peut être soutenue dans un délai d’un an (ce qui est plus souple que ça en réalité !).

On peut aussi être ATER une fois qu’on a soutenu son doctorat mais il faut s’engager à préparer un concours (de MCF ou de l’enseignement).

On peut faire 2 ans d’ATER (un an renouvelable une fois). Si on est fonctionnaire (par exemple titulaire du CAPES ou de l’agrégation), possibilité de faire 4 ans.

Il s’agit de contrat d’un an ou parfois 6 mois (ATER plein sur 6 mois donc payé pendant 6 mois à temps plein puis plus du tout, donc ça vaut plus le coup d’avoir un demi ATER). Ça a l’avantage qu’on peut faire plus que deux années universitaires, alors qu’un demi-ATER compte une année pleine (on ne peut faire que deux demi-ATER).

Attention: les contrats d’ATER de 9/11 mois sont illégaux, c’est juste pour ne pas payer les vacances !

Quand on a été pris comme ATER, la prolongation de l’ATER n’est pas un droit. Il faut refaire la campagne, même si même université. Légalement, on peut passer d’un temps partiel à un temps plein (ou l’inverse) au cours du contrat (dans les faits, ça se voit peu ou pas).

Cumul avec les autres activités:

  • On ne peut pas cumuler deux demi ATER dans deux universités différentes.

Statistiques: 2500 appels à candidature, 10 000 candidats, 100 000 candidatures.

Postuler à un ATER: les contraintes à prendre en compte

> Transport

Il faut bien penser aux postes que l’on est capable de demander et d’accepter. Pour cela, la distance au domicile est très importante à prendre en compte : combien d’heures de train est-on capable d’assumer ? Il faut aussi prendre en compte le coût, puisque généralement, les transports ne sont pas pris en charge.

Cela dit, il ne faut pas hésiter à demander: Dans la fac d’une doctorante, ils prennent en charge la moitié de la carte Fréquence. Il ne faut pas hésiter à demander des infos mais aux services administratifs et pas au MCF qui ne savent pas toujours.

> Organisation des cours

Quand on est accepté, il est possible de discuter avec l’université pour les jours de cours, etc. Par exemple, si c’est assez loin, de mettre sa charge de cours regroupée sur un ou deux jours. Les négociations sont possibles.

3      Les sections auxquelles postuler

Ce sont les mêmes que pour MCF.

A privilégier pour les sociologues / démographes > Section 19 : sociologie démographie.

Mais selon les études que l’on a faites et les thèmes de notre thèse, on peut aussi postuler dans d’autres sections (en n’oubliant que si l’on est pris×e, il faudra préparer des cours dans cette spécialité, ce qui peut prendre beaucoup de temps !) :

  • 70 : sciences de l’éducation.
  • 74: STAPS.
  • 20: ethnologie, préhistoire, anthropologue
  • 71: sciences de l’information et de la communication
  • 23: géographie
  • 24: urbanisme
  • 4: science politique
  • droit, gestion…

4      Ouverture de la campagne

La campagne ouvre généralement en février.

L’année dernière, il y avait un Tumblr campagne ATER 2016 : on peut donc surveiller si un autre Tumblr est mis en place pour 2017.

On peut aussi s’inscrire sur le site de l’ASES  et consulter le Wiki ATER 2017. Il n’est pas encore en place cette année, mais consulter celui de 2016 permet de voir les postes de l’an passé, les dates d’ouverture et de clôture pour postuler. D’une année sur l’autre, c’est quand même souvent les mêmes dates.

Postuler sur Galaxie sur une plateforme spéciale : ALTAÏR

90 % des postes d’ATER sont répertoriés sur Galaxie. Mais il n’y a pas certaines fac (comme Dauphine).

On peut s’inscrit à la lettre d’information Galaxie et choisir de recevoir des alertes pour les postes des sections qui nous intéressent.

Si la fac passe par ALTAÏR, il faut remplir une candidature sur ALTAÏR. Il faut mettre des petits morceaux du CV en postulant. Souvent il y a d’autres choses : autre plateforme, dossiers papiers, etc. Parfois les facs demandent des recommandés.

Attention, pour certaines plateformes spécifiques il y a un temps d’attente entre le temps où on s’inscrit et le temps où on peut utiliser la plateforme. Donc ne pas s’inscrire trop tard sur les plateformes !!

En clair: il faut s’inscrire le plus vite possible (dès maintenant, début février) car certaines campagnes ont déjà commencé et certaines sont même déjà clôturées (celle de l’université Bretagne sud par exemple).

5      Pièces justificatives

Doctorants ou doctorants contractuel.

  • Si contractuel il faut mettre le contrat de travail, un CV, une lettre de motivation (à personnaliser si on sait les cours qui seront à assurer, en particulier pour les facs qui nous intéressent le plus).
  • Souvent sont demandés : une attestation de réussite au Master, la carte d’étudiant×e ou le certificat de scolarité, la copie de la carte d’identité ou du passeport, une attestation de directeur disant qu’on soutient avant la fin de l’année universitaire.
  • Lettre de motivation éventuellement personnalisée pour section et université concernée.

Parfois ils ne veulent pas la liste des articles et travaux dans le document imprimé donc à mettre dans un document à part.

Dans la lettre de motivation: Sujet de thèse, intérêt, méthode, cursus dans l’enseignement supérieur, expérience d’enseignement, autres expériences professionnelles, investissement dans missions pédagogiques et administratives.

Il faut remplir des fiches de candidature sur Altaïr : une par candidature et non pas une par fac.

Conseils généraux sur la campagne:

  • Soigner la page du labo et la page doctorant IRIS en mettant les expériences d’enseignement.
  • Envoyer beaucoup de candidatures. Ca permet aussi de faire un peu circuler le CV.
  • Faire toutes les sections d’une fac d’un coup, c’est plus rapide
  • Il y a parfois auditions mais c’est rare.
  • Penser à bien noter le mot de passe pour ALTAÏR et conserver le mot de passe pour chaque site.
  • Cibler les universités en termes de profils recherchés.
  • Géographie : est-on prêt à bouger de Paris? La région parisienne est plus concurrentielle qu’ailleurs. Il y a des universités où les gens postulent moins.

Les dates de réponses varient : mai, juin, juillet, voire septembre. Il y a plusieurs vagues généralement donc il ne faut pas se décourager, notamment parce qu’il y a beaucoup de désistements, donc des possibilités d’être prévenu.e en septembre, voire en octobre : une fois que la campagne est terminée, il faut donc rester aux aguets et revenir dans une veille active fin août/début septembre car des postes peuvent circuler sur des listes professionnelles (ANCMSP, ASES).

Ils appellent ou envoient un mail pour prévenir qu’on est accepté×e. Généralement, ils ne donnent pas d’info quand on n’est pas accepté×e.

Pour l’organisation : l’idéal est de tenir un fichier Excel avec toutes les candidatures auxquelles on a postulé. Quand on en fait beaucoup c’est important parce que sinon à certains moments on oublie dans quelles fac on a déjà postulé.

Attention ! Le temps passé à la campagne est très important ! Cela peut aller jusqu’à presque une journée par semaine entre février et avril au cours de la campagne, il est donc important d’essayer de rationaliser au maximum la procédure.

6      Retours d’expérience sur les ATER

Avant de se lancer dans une campagne, il faut se poser plusieurs questions : A-t-on envie d’enseigner ? Envie d’être ATER ? Se dirige-t-on plutôt vers une carrière d’enseignement ou vers une carrière de recherche ?

  • Il faut beaucoup fournir en termes d’enseignement.
  • On peut s’organiser en allégeant un semestre et travaillant plus un autre semestre

Fichier excel rétro planning avec les dates + les pièces à joindre pour chaque dossier. Très important au moment du rush de mars/avril.

Les universités ont des demandes légèrement variables, ce qui rend les choses plus compliquées: par exemple PDF en une ou plusieurs pages.

Certaines facs ont leur site web, donc ça ne passe pas que par Altaïr.

Constituer un dossier type en faisant attention à ce que les universités demandent.

Bien changer les intitulés des universités.

ATER : statut qui nous permet de demander des choses. On n’est plus tout à fait un moniteur ou vacataire donc on est bien installé, on a généralement un bureau.

ATER : possible de le faire après la thèse aussi. C’est une stratégie parfois adoptée (attendre la fin de la thèse pour avoir deux ans pour « se retourner » après la soutenance).

Faut-il appeler les responsables d’enseignement ? C’est possible, mais à double tranchant : il y en a qui ne vont pas bien nous recevoir tandis que d’autres vont le voir de façon positive. Ce qui prend du temps est d’essayer de comprendre ce que les recruteurs (=équipe pédagogique) cherchent.

Lettre et CV : mettre en évidence l’enseignement. Regarder l’enseignement et le centre de recherche qui va nous recruter parce que c’est cela qu’il faut mettre en avant. Indiquer aussi les enseignements que nous avons suivis, aussi bien dans le CV que dans la lettre de motivation.

CV académique qui peut être long, il peut faire entre quatre et dix pages.

  • Pas de photo, pas de monsieur, mademoiselle, madame.
  • 1e page: résumé de ses recherches en cours. Thèmes de recherche.
  • Diplômes.
  • Enseignements: donner le volume horaire (128h sur deux ans). Donner le type d’enseignement : à quel niveau ? De quel type de licence/master ?
  • Expérience de recherche : moins importante que l’expérience d’enseignement.
  • Communications scientifiques et publications.
  • Autres responsabilités dans le cadre de la carrière de chercheur: représentant-e-s des doctorant-e-s, animateur/trice du séminaire des doctorant-e-s, animation d’un séminaire de recherche, etc.
  • Éventuellement : autres expérience professionnelles.
  • Compétences informatiques / langues

Dans le CV, on met tout ce qu’on ne va pas pouvoir mettre dans la lettre de motivation. On peut connaître à l’avance les enseignements que l’on est susceptible de mener.

L’important est d’avoir un CV cohérent. Au début, on veut se vendre un maximum en mettant un maximum de choses. Si à un moment on sent qu’il est trop lourd, on allège.

Lettre de motivation :

Il faut se présenter comme enseignant, car on postule à un poste d’enseignement. On parle moins de notre expérience de recherche.

Il faut se renseigner parfaitement sur le centre de recherche, la méthodologie, etc. Le cas échéant, on peut essayer de montrer que notre recherche va pouvoir les intéresser. Pour la lettre de motivation, on peut aussi demander à des chercheurs de nous aider.

Il est important d’avoir enseigné si on envisage de postuler à un poste de MCF. Il s’agit d’un moment privilégié pour savoir si on aime ça : enchaîner les enseignements, faire des cours magistraux.

Séminaire des doctorant.e.s du mardi 7 février 2017 : problématique de thèse et ATER

Le mardi 7 février, de 9h30 à 12h30, salle 587 (au France)
La première partie, consacrée à la recherche, sera un atelier participatif centré sur la détermination de la problématique, entre le début de thèse et le début de l’écriture. A partir des expériences des participant·e·s, nous discuterons ensemble des difficultés à cerner les questionnements centraux pour nos sujets de recherche et surtout des moyens de dépasser ces difficultés. Nous vous invitons donc à venir échanger sur ce sujet, que vous soyez en début de thèse ou en train d’élaborer plus précisément votre problématique et votre questionnement.
La seconde partie sera consacrée aux candidatures pour pouvoir enseigner pendant la thèse, à la fois pour les vacations mais surtout pour les ATER. Grâce à des retours d’expérience de la part de doctorant·e·s ayant déjà participé à la campagne d’ATER  ou ayant déjà fait les démarches pour obtenir des vacations, nous reviendrons sur le déroulement de cette campagne, sur les stratégies à adopter, sur la manière de présenter correctement un CV, etc.
Au plaisir de vous y voir !
Marion Maudet et Cécile Thomé